ROSE ET MARIE DE BOUVILLE

 

Par Philippe GAURY

1/ ROSE DE BOUVILLE

                D’où vient  cette découverte de Rose de Bouville qui nous plonge en plein Moyen Age ?

J’ai trouvé l’existence d’une femme nommée ROHAISIA (Rosa ou Rose) de BOUVILLE  en lisant un livre d’Amédée HELLOT intitulé «Essai historique sur Les MARTEL de BASQUEVILLE » édité en 1879. L’auteur cite sa source :  l’Archevêque de Rouen EUDES RIGAUD (vers 1210-1275) qui visitait et notait tout sur son diocèse de Rouen.

Un paragraphe de son célèbre registre rédigé en latin (traduit ici en français) concerne BOUVILLE en juin 1257. Il s’agit d’une requête de Thomas de FOSSE, curé de BOUVILLE, adressée à son Archevêque :

« Au révérend père Archevêque de Rouen, moi THOMAS DE FOSSE, prêtre présenté à l’église NOTRE DAME DE BOUVILLE par noble dame ROHAYSIA de BOUVILLE, veuve de RADULPH (Raoul) MARTEL, chevalier, seigneur d’Angerville, à qui il appartient de présenter à cette église, j’en appelle au Siège apostolique personnellement pour la sauvegarde de mon droit acquis de présentation, et afin de que tout autre renonce à cette présentation, et même si cela se produit, que vous ne l’admettiez pas à cette église…. ».

Que peut-on dire de cette famille de BOUVILLE  vers 1257 ?

Il s’agit bien de la découverte d’une famille chevaleresque de BOUVILLE d’extraction locale portant  le nom de notre village qu’elle possède  depuis très longtemps (certainement avant l’an 1000). Cette famille a perdu la terre portant son nom au XIIIème siècle avec ROHAISIA (déformation du prénom Rosa) DE BOUVILLE  probablement unique héritière de la seigneurie de Bouville.  En 1257 elle était veuve de RAOUL 1 MARTEL né en 1198 à ARDLEY dans le comté d’OXFORSHIRE et seigneur d’ANGERVILLE en France. Leur fils héritier ROGER  2 MARTEL  né à Angerville devint alors seigneur de Bouville ..etc , un domaine parmi d’autres et certainement pas l’habitation principale des MARTEL d’Angerville, d’où l’absence de maison fortifiée importante ici. Quelques fidèles agents et proches de la famille surveillaient la seigneurie.

Ce texte confirme  l’existence dans notre village en 1257 :

-              d’une petite église romane dédiée à NOTRE DAME  avec le clocher que nous connaissons actuellement. La nef était alors plus petite qu’aujourdhui ;

-              d’une seigneurie de Bouville transmise au XIIIème siècle à la famille MARTEL d’Angerville (une des nombreuses branches de cette grande famille du Pays de Caux d’où le nom d’Angerville-la-Martel) ;

-          de l’existence quasi certaine d’une motte féodale proche de l’église et du puits seigneurial (encore existant à  côté de l’actuelle maison à la famille ROSAY) avec un nouvel étendard  aux armes de la famille MARTEL d’Angerville  à la fin du XIIIème siège:

BLASON DE LA FAMILLE MARTEL D’ANGERVILLE

« d’or, à trois marteaux de gueules, 2 et 1 »

-              d’une noble dame nommée ROHAYSIA de Bouville, veuve, qui a présenté un prêtre (à l’Evêque) pour qu’il  bénéficie de la cure Notre Dame (c’est-à-dire recevoir tous les revenus de cette cure à charge de faire tous les offices). Mais suite au décès de Raoul MARTEL, le curé  s’inquiète   que des frères ou des fils de  Raoul contestent le droit  de la veuve  à présenter à la cure de Bouville. On ignore la suite de cette histoire.

Toujours dans le livre d’Amédée HELLOT (P.786), on trouve la citation de deux autres membres de la famille de Bouville vivant en 1217 : Johannes (Jean), filius Richardi de BOVILLA (fils de Richard de Bouville), militis (soldat).

2/ MARIE DE BOUVILLE

D’où vient la découverte de Marie de Bouville ?

L’existence de Marie de Bouville nous plonge encore bien plus loin dans le Moyen-Age à une époque où les sources sont bien moins fiables. C’est sur Internet (site Geneanet) que j’ai découvert cette très vieille famille de Bouville qui se rattache à notre village vu les alliances locales. Les dates mentionnées restent approximatives.

Richard 1 de BOUVILLE (959-1022) a deux enfants connus :

  • Marie de Bouville (982-1037) épouse de Richer II de TOTES (977-1031) dont un fils Richard 1 de TOTES (999-1057) époux de Havoise de BARENTIN (1008-1063) ;

 

  • Richard 2 de Bouville (985-1042) époux de Marguerite d’YVETOT (998-1053) dont un fils Richard 3 de Bouville (1018-1074).

EXEMPLE DE MOTTE CASTRALE FIN DU XIème SIECLE

Au temps de Richard 3 de Bouville

Cette famille de Bouville appartient à des lignages typiques de chevaliers de village de souche locale, comme les autres familles voisines de BARENTIN, de VILLERS, de PAVILLY, de FREVILLE, DURESCU, de CROIXMARE, TOTES, d’YVETOT, YERVILLE, du MESNIL, d’HARDOUVILLE, de TRUBLEVILLE, d’ESPINAY…. Souvent éteintes. Et pas de certitude de sa participation à la bataille d’HASTINGS en 1066 et pas de blason connu.

Philippe GAURY

 

.

Accessibilité