Cercle de Lecture

CERCLE DE LECTURE     25 mars 2019

Ce 25 mars 2019, nous avons tous salué le livre : « l’Art de perdre » d’Alice ZENITER, paru en 2017 et qui a reçu le prix Goncourt des lycéens.

Livre fort, percutant, sans haine, parcourant sur 3 générations l’affranchissement de l’Algérie : celle au cœur des évènements (la guerre), celle de l’exil (les camps de réfugiés puis les HLM des banlieues françaises) et enfin celle de la narratrice perdue sous le poids du silence au cœur d’une double identité. Exil, honte, crise d’identité, peur, se répercutent de parents à enfants.

Les Harkis incompris des 2 côtés de la Méditerranée cumulent les difficultés pour être acceptés en France et cette malédiction continue pour leurs enfants, même si la date du 25 septembre permet depuis 2001 d’honorer leur mémoire.

Ce livre nous apporte aussi une meilleure compréhension du monde contemporain et apporte un éclairage sur des évènements complexes. C'est un miroir de la condition des migrants: il montre le courage de ces populations voulant refaire une vie ailleurs alors qu'elles ne maîtrisent ni la langue ni les codes du nouveau pays.

Germaine TILLON, ethnologue, grande résistante, déportée à Ravensbrück, inhumée au Panthéon depuis le 27 mai 2015 n’a eu de cesse, dès son retour, de s’impliquer dans différents combats politiques notamment celui de la torture pratiquée par l’armée française en Algérie.

Gérard nous recommande : « Le harem et les cousins » où Germaine TILLON démontre que l’oppression des femmes est un héritage de la Préhistoire et du paganisme et précède les grandes religions monothéistes. Il nous propose  également un volume de la collection Opus rééditant sous le titre de "Combats de guerre et de paix" trois textes fondamentaux de Germaine Tillion à l'occasion du centenaire de sa naissance. "Les Ennemis complémentaires" et "L'Afrique bascule vers l'avenir" sont tous deux dédiés à l'expérience algérienne de l'auteur tandis que "A la recherche du vrai et du juste" réunit toutes ses interventions publiques de 1941 à 2000. Les réflexions profondes de l'ethnologue justifient un engagement exemplaire.

D’autres livres furent évoqués : « Corentine » de R. Bachelot,  « Le grand marin » de C. Poulain, « les gratitudes » de D. de Vigan, « Mon frère » de D. Pennac….et  Sylvie nous engage  à consulter le site :

https://www.fnac.com/Les-20-livres-a-lire-dans-sa-vie/cp29529/w-4

 

« Jacques à la guerre » de P.TORRETON et recommandé par Martine. Outre que ce récit est fort bien écrit et nous rappelle les désastres subis à Rouen dans les années 40 c'est un véritable hymne d'amour d’un fils pour son papa.

Comme toujours nos conversations nous enrichissent et rendez-vous est pris pour le 27 mai prochain avec Léon TOLSTOÏ et son livre « Le Diable ».

Bonne lecture

 

 

 

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Accessibilité